25 C
Paris
mercredi 29 juin, 2022

Comment estimer sa maison soi-même correctement ?

Questions maison Comment estimer sa maison soi-même correctement ?

Il est essentiel de comprendre comment estimer soi-même sa maison en quelques lignes directrices. Car faire appel à un expert pour une estimation professionnelle n’est pas toujours faisable ou souhaitable.

Quelle est l’importance de faire soi-même son estimation de votre maison ?

Lors du calcul des droits de donation ou de succession, le fisc peut avoir besoin de savoir comment calculer la valeur marchande d’une maison à vendre. Lors de la détermination de l’impôt sur la fortune, vous devez également connaître ce calcul.

Il s’agit d’événements peu courants, mais qui ne sont pas inédits.

Il est souvent difficile de déterminer le prix de vente au mètre carré d’une maison sur le marché. Lorsque c’est le fisc qui s’en charge, cette procédure est souvent effectuée de manière bâclée et incorrecte car il a tendance à sous-estimer sa propriété afin de payer moins d’impôts. Toutefois, il est essentiel de savoir que si les autorités fiscales déterminent que la valeur réelle de la maison était inférieure à sa valeur d’évaluation, elles ajusteront automatiquement le prix.

Outre la nécessité d’une évaluation immobilière en cas d’enquête fiscale, les situations liées au divorce (qui rime avec partage de biens immobiliers) ne sont pas rares.

Dans ce cas, chaque membre du couple devra choisir les convictions essentielles du bien, qu’il veuille le vendre ou céder sa part à l’autre. Par conséquent, déterminer sa maison pendant cette période difficile nécessite davantage d’expertise et d’expérience.

Pour toutes ces situations, il existe des normes à suivre lors de l’estimation d’un bien.

Quelles sont les règles afin de correctement faire l’estimation soi-même de votre maison ?

Si cette étape n’est peut-être pas la plus difficile, elle est certainement l’une des plus importantes. Il est crucial d’estimer correctement votre maison afin de la vendre efficacement à un acheteur.

N’oubliez pas que si le prix est incorrect, aucune vente n’aura lieu. Mais comment le découvrir ? Comment dépasser votre rôle de propriétaire psychologiquement impliqué et établir un prix objectif ?

L’importance de s’informer correctement sur les prix du marché

La troisième ligne directrice pour éviter de se faire une idée de la valeur de son bien immobilier est de bien connaître les prix de l’immobilier au mètre carré sur le marché actuel.

Il est presque impossible de vendre une propriété si l’on ne dispose pas d’informations suffisantes sur la fourchette de prix actuelle ou moyenne du marché. Pour ce faire, commencez par consulter les annonces immobilières des professionnels en ligne ou dans les bureaux locaux. Cependant, recherchez les différences entre les deux propriétés et comparez ce qui est similaire. Regardez quand les autres propriétés sont en vente, leur surface, etc.

L’importance d’identifier correctement les principales caractéristiques de votre maison

La quatrième ligne directrice est l’ajustement des prix en fonction des caractéristiques essentielles. Les valeurs minimales et maximales de l’estimation diffèrent selon qu’il s’agit d’une maison dans un lotissement, d’une maison jumelée, d’une villa, d’une ferme, d’une petite ferme, etc. Les moindres détails doivent être pris en compte.

L’environnement immédiat, la surface, l’état d’entretien, le nombre de pièces, etc. sont autant de facteurs à prendre en compte.

Savoir estimer correctement les travaux pour votre futur rénovation

Le processus d’obtention des devis nécessaires commencera par la détermination du montant des travaux à réaliser. En effet, si des travaux nécessaires sont prévus, leur coût doit être comptabilisé.

Il doit donc éviter de l’inclure dans le prix de vente final. L’autre souci des travaux est qu’il est souvent préférable de les réaliser avant la mise en vente d’un bien pour lui donner plus de possibilités.

Ne pas mentir

Enfin, méfiez-vous des défauts imperceptibles ! Il est illégal de dissimuler à un futur acheteur certains problèmes qui auraient pu influencer le prix. La ligne directrice à retenir est d’augmenter le prix si aucune rénovation ne semble nécessaire, et de réduire la valeur si des travaux sont requis.

Toujours avoir une marge pour anticiper la négociation

L’avant-dernière étape consiste à prévoir la marge de négociation possible. Elle n’est pas exigée par la loi, mais elle peut plaire au public puisqu’elle donne l’impression que vous offrez vos biens à un prix inférieur.

Enfin, si la vente dure de nombreux mois ou années pour que les caractéristiques du bien évoluent de manière à influencer le prix, il sera nécessaire de refaire régulièrement l’estimation.