10.1 C
Paris
jeudi 29 septembre, 2022

Comment éviter les TMS au bureau ?

Questions santé Comment éviter les TMS au bureau ?

Les TMS constituent la première cause de maladies professionnelles en France et sont à l’origine d’une part importante de l’absentéisme au travail. Contrairement aux idées reçues, ils ne sont pas réservés aux professions à forte charge de travail, mais touchent toutes les personnes qui répètent un certain geste ou ont une mauvaise posture. Ces mauvaises habitudes sont dangereuses pour les employés de bureau.
Comment les prévenir, les éviter et les traiter alors ?

Que sont précisément les troubles musculo-squelettiques ?

Une douleur qui altère progressivement le corps

Le terme « problèmes musculo-squelettiques » désigne un ensemble de lésions douloureuses des muscles, des tendons et des nerfs. Aujourd’hui, 87 % des maladies professionnelles sont des TMS, qui se manifestent le plus souvent par des douleurs fonctionnelles modérées à sévères et une vision sombre de la vie. Elles peuvent être déclenchées ou aggravées par le travail. Bien que les jambages, ainsi que les hanches, les chevilles, les pieds et les dos, puissent également être touchés, la majorité des TMS affectent les mains, les poignets, les coudes, les cou et les oreilles.

Un problème qui ne mettra pas fin aux emplois de bureau

Répéter le même mouvement en maintenant une mauvaise posture et une inactivité physique soutenue est aussi nocif pour les articulations que le maintien de charges lourdes. Ou encore, si vous faites partie des 3 salariés sur 4 pour qui l’ordinateur est l’outil principal de leur métier, vous devrez passer une partie importante de votre journée assis.

Nous passons, en moyenne, 7 heures et 24 minutes par jour assis entre les transports, les repas, le travail de bureau et les loisirs. Une position qui n’est absolument pas physiologique et qui est tout à fait néfaste pour nos lombaires. Si vous travaillez en entreprise, vous pouvez également être victime de ces problèmes qui, même s’ils sont bénins au départ, peuvent rapidement s’aggraver en l’absence de traitement. L’un des cas les plus courants est la lombalgie, également appelée « lumbago », « mal du dos » ou « tour de reins ». Elle se manifeste par des douleurs fréquentes et intenses au niveau des vertèbres lombaires, qui sont situées à la base du crâne.

Les gestes à connaître pour prévenir les TMS au travail

Connaître la source des problèmes peut vous aider à mieux les éviter

Si vos principales tâches professionnelles en tant qu’employé de bureau consistent à saisir des données sur un clavier d’ordinateur, vous vous demandez probablement quels gestes peuvent mettre en danger votre vie quotidienne ou vous handicaper de façon permanente. Pourtant, les TMS dans les emplois de bureau sont très répandus et souvent causés par des facteurs physiques :

  • Des mouvements répétés
  • Mauvaises postures et/ou maintien de celles-ci pendant des périodes prolongées
  • Les écarts de température extrêmes
  • La déshydratation
    Parmi eux :
  • La pression
  • Le manque d’autonomie
  • Le manque de soutien social peut vous amener à devenir autonome et à consacrer un temps excessif au travail.
  • La monotonie du travail

D’une manière générale, aucun de ces facteurs ne peut à lui seul provoquer des douleurs musculo-squelettiques. C’est plutôt leur combinaison et leur interaction qui ont conduit aux lésions.

Utilisez les bons gestes pour une meilleure prévention

Mieux vaut prévenir que guérir ! Plusieurs mesures très simples peuvent être prises pour prévenir et réduire le risque de TMS. Vous pouvez facilement vous protéger en tant qu’employé sur votre lieu de travail en respectant simplement quelques conseils de base :

1. Un siège bien réglé pour une posture appropriée

  • Réglez la hauteur de la chaise à votre genoux lorsque vous êtes debout face à votre siège.
  • Vos pieds doivent être à plat sur le sol. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à utiliser une chaise de repos.
  • Assurez-vous que le dossier intègre bien l’ensemble de vos exigences.
  • Vos épaules doivent être détendues.

2. Un clavier et une souris bien soignés pour éviter les tendinites

  • Avant de manipuler votre souris, tirez doucement sur votre main pendant 30 secondes pour libérer les muscles de vos doigts. Recommencez de l’autre côté.
  • Vérifiez que votre clavier est bien positionné vers l’écran, à environ 15 cm du bord de la souris.
  • Placez votre souris près du clavier pour maintenir le bon alignement épaulette-coude-poignet.

3. Bougez pour anticiper le TMS

  • Toutes les heures, une pause de 5 à 10 minutes est nécessaire. Essayez-le et achetez-le ! Si ce n’est pas faisable, essayez d’enlever et de bouger les parties de votre corps qui sont les plus utilisées au quotidien.
  • Évitez de rester dans une seule posture et, si possible, alternez le travail assis et debout.
  • N’oubliez pas de boire ; le bon fonctionnement du système musculo-squelettique passe par l’hydratation. L’hydratation est le premier geste préventif à adopter au quotidien.

Que faire si vous avez des problèmes musculo-squelettiques ?

Observez votre corps !

Ne paniquez pas si, malgré toutes les précautions prises, vous continuez à avoir des problèmes musculo-squelettiques ! Dans la grande majorité des cas, la difficulté ne se manifeste pleinement que sous la forme d’une petite douleur bénigne.

Cependant, si vous ne faites rien pour soulager votre corps, il peut rapidement se dégrader, entraînant une lésion chronique et parfois irréversible. C’est pourquoi il est crucial de comprendre les nombreux stades de développement et de toujours prêter attention à son corps. Plus les symptômes sont reconnus tôt, plus vite une intervention peut être effectuée.

  • Stade initial : Vous sentez que la personne atteinte est fatiguée et qu’elle somnole pendant les heures de travail, mais les symptômes disparaissent la nuit et pendant les jours de convalescence sans altérer votre capacité à accomplir vos tâches professionnelles.
  • État intermédiaire : La douleur et la lassitude commencent tôt dans la journée de travail et durent jusqu’au soir. Vous avez de plus en plus de mal à effectuer une tâche répétitive.
  • Dernier stade : Douleur et épuisement continus au repos. Vous ressentez une fatigue extrême et avez du mal à accomplir les moindres tâches tant vous vous sentez faible.

Différentes méthodes pour vous aider à combattre un TMS qui s’aggrave

Il existe de nombreuses stratégies pour vous aider à lutter contre un SMT qui ne cesse de s’aggraver :

  • Limiter les mouvements : La première approche thérapeutique consiste à éviter les activités qui sont à l’origine du problème que vous rencontrez. Cela nécessite souvent une limitation des activités professionnelles.
  • Appliquer soit la chaleur, soit le froid : En cas de plaie et d’inflammation, le froid est conseillé car il diminue la douleur et l’inflammation. En l’état, la chaleur est efficace pour soulager les douleurs musculaires car elle accélère la circulation sanguine, ce qui favorise l’élimination de toute accumulation d’acide lactique, une matière organique produite par le corps qui peut être nocive en quantité excessive.
  • Consultez un médecin : Il est essentiel de parler à votre médecin traitant ou à un professionnel de santé de l’indemnisation des accidents du travail si vos symptômes persistent ou s’aggravent. Ce dernier pourra alors vous proposer des traitements adaptés à votre état ou vous orienter vers des spécialistes, comme un kinésithérapeute ou un physiothérapeute, qui vous donnera des instructions sur certains exercices de renforcement.